Exposition Diocèse de Tulle - Album photos - Les Photos de Barbenoire

Exposition Diocèse de Tulle : Toutes les photos Exposition Diocèse de Tulle - Les Photos de Barbenoire : Un mérite incontesté n'a pas grande peine à...

http://barbenoirephotos.canalblog.com

 

Bref historique :

 

Le diocèse a été fondé en 1317 par Jean XXII, sur le territoire du Bas-Limousin qui relevait de l’Évêché de Limoges. Il correspond depuis 1823 au département de la Corrèze.

Trois papes sortent de deux de ses paroisses au xive siècle;

. Le séminaire de Tulle est fondé au xviie siècle et les prêtres de Saint-Sulpice forment un clergé efficace.

À la Révolution, le clergé se divise en 247 réfractaires contre 195 jureurs. La cathédrale est profanée par le culte de la déesse « Raison », le 27 novembre 1793 puis fermée au culte. Le ministère devient clandestin. Quatre-vingts prêtres émigrent, quarante-cinq défroquent, d'autres sont déportés ou meurent en captivité.

Le diocèse est supprimé par le Concordat de 1801, il est rétabli, à la suite des négociations du projet de Concordat de 1817, par la bulle Paternae charitatis du 6 octobre 1822.

Le xixe siècle voit apparaître des congrégations féminines dont les Sœurs de Nevers qui s'occupent des hôpitaux. Le carmel de Tulle est fondé en 1836. Parmi les grands évêques de cette époque, l'on peut citer Mgr Berteaud (1842-1878) qui donne un essor certain aux deux petits séminaires de Brive et de Servières et le grand séminaire d'Ussel. En 1878, le diocèse compte 458 prêtres et onze ordinations. Il y en a encore 300 en 1940. Le diocèse est toutefois miné à partir du xxe siècle par l'exode rural et le début du laïcisme.

Mgr Amable Chassaigne (1940-1962) confie aux prêtres de la Mission de France des zones déchristianisées de campagne, comme à LapleauBugeat et Treignac.

 

Conclusion :

un déclin énorme suite au méfaits du Concile Vatican II  coup fatal porté a un diocèse qui comme il est rappelé plus haut a du lutté contre d'infâmes révolutionnaires abjurant leur foi et contre les brigandages protestants à la Renaissance...Les chiffres catastrohiques qui vont suivre parle d'eux même  :

  • Nombre de prêtres en 1950: 240 dont 16 réguliers (population de baptisés: 250 000 estimatif)
  • Nombre de prêtres en 1969: 223 dont 32 réguliers (population de baptisés: 225 000)
  • Nombre de prêtres en 1980: 178 dont 15 réguliers (population de baptisés: 229 000)
  • Nombre de prêtres en 1990: 141 dont 15 réguliers (population de baptisés: 229 000)
  • Nombre de prêtres en 2000: 111 dont 11 réguliers (population de baptisés: 225 700)
  • Nombre de prêtres en 2004: 88 dont 5 réguliers (population de baptisés: 213 000)
  • Nombre de diacres permanents en 2004: 6
  • Nombre de religieuses en 1969: 237
  • Nombre de religieuses en 2004: 76
  • Nombre de religieux en 1969: 46
  • Nombre de religieux en 2004: 5

A prèsent, je voudrais revenir sur deux figures marquantes qui ont oeuvré pour la Gloire de Notre Seigneur Jésus Christ et l'honneur de leur diocèse, dont un martyr méconnu, mort pour sa foi et pour l'apostolicité dans des terres inhospitalières et lointaines :

 

 

DSC08968

DSC08969

DSC08970

DSC08972

DSC08973

 

Et pour finir , un homme de foi et de lettres,qui a contribué à l'essor de la culture occitane et sa langue dans sa version limouzine,popularisé par l'excellente revue LEMOUZI( dont je suis friand depuis mon installation en Corrèze),Il compte parmi

 les chefs de l'école félibréenne, alors en plein essor.

DSC08986

DSC08987

DSC08988

DSC08989

DSC08990

 

Vous retrouverez une biographie complète ainsi qu'une liste non exhaustive de certaines citations de cet éminement intellectuel et religieux sur le blog de la Phalange Saint Martial, assortie d'une bibliographie complète ( je vous recommande particulièrement les "hymnes à la Sainte Vierge ):

 

 

Petites citations du philosophe et abbé limousin : Joseph Roux

Un penseur méconnu et pourtant non moins intelligent. Cet homme d'église français, philosophe et poète félibre (ou occitan) est né le 19 avril 1834 à Tulle, actuellement dans le département de Corrèze, Joseph Roux est décédé le 4 février 1905 dans sa ville natale à l'âge de 71 d'une grippe qui dégénéra en pneumonie.

https://phalangesaintmartialblog.wordpress.com