« FORTIS FORTUNA COMES » (« la chance est la compagne du fort »).

 

 

Sainte Fortunade - Album photos - Les Photos de Barbenoire

Sainte Fortunade : Toutes les photos Sainte Fortunade - Les Photos de Barbenoire : " FORTIS FORTUNA COMES " (" la chance est la compagne du fort ").

http://barbenoirephotos.canalblog.com

 

Historique:

Des traces d’activités attestent de la présence humaine dès le Néolithique : une ancienne route proto-historique joignant probablement l'Armorique à la Méditerranée, un dolmen mentionné à Clairfage et également de nombreux silex recueillis à Embesse. Les Gallo-romains laissèrent d'importantes traces à Boussac, Les Torts et Ampinat.

Jusqu’en 894, le bourg portait de le nom de « Saint Martial Le Noir ». Le nom fut changé en l’honneur de l'arrivée des reliques de sainte Fauste en provenance d'Agen.

Au début du xve siècle, un chef reliquaire d'orfèvrerie remarquable fut confectionné pour les conserver. À une époque, une modeste obole était demandée aux visiteurs de l’église pour éclairer les reliques.

L’origine du nom de la bourgade remonte sûrement à 1560, quand Catherine Fouchier de Sainte-Fortunade épouse Bonnaventure de Souries de Lavaur. Ce dernier est originaire du village de Lavaur d’Espagnac.

La famille de Lavaur de Sainte-Fortunade comporta de puissants seigneurs. En particulier, durant les guerres de religion, les seigneurs de Lavaur de Sainte-Fortunade défendirent la ville et s’acquittèrent d’une importante rançon exigée par les protestants. Ils démontrèrent ainsi très tôt leur générosité. Cette famille offrit au Royaume, un secrétaire du roi trésorier général (au xviiie siècle), des chanoines et un chevalier de Malte. Pendant la guerre de 1870, trois officiers supérieurs occupèrent des rôles clés au sein de l’armée française. La devise de la famille de Lavaur de Sainte-Fortunade est « FORTIS FORTUNA COMES » (« la chance est la compagne du fort »). La famille de Lavaur de Sainte-Fortunade s’est séparée de son château dans les années 1950.

Sous la Révolution française, pour suivre un décret de la Convention, la commune change de nom pour Fortunade.

(Source wikipédia)

famille originaire du limousin. L'ancien fief des LAVAUR situé sur la paroisse d'Espagnac canton de la Roche (Corréze) est le berceau de la famille. Elle en est encore propriétaire. C'est vers le milieu deu XVI siecle que la seigneurie de Sainte Fortunade passa par alliance et héritage à la famile de LAVAUR

Les autres membres connus de la famille sont:
Jean de LAVAUR conseiller au parlement de Toulouse en 1501.
Jean Armand de LAVAUR reçu chevalier de malte au grand prieuré d'Auvergne en 1669.
Francois de LAVAUR mousquetaire de la garde du roi en 1675.
Pierre Paul de LAVAUR capitaine du régiment de Bourgogne en 1781 d'apres le général Pierre de Marmiès.

Une autre famille du même nom, qui a possédé les seigneuries de Gaignac, de la Boissière et du Puy-Boissac, peut-être issue de la même souche, a prouvé sa filiation depuis François de LAVAUR, seigneur de Gaignac, en la vicomté de Turenne, vivant en 1619.

(SourcesPégase & le dictionnaire de la noblesse 1898, p 325,Apollon, Pégase 23-08-07 )

 

Sainte Fortunade ou Sainte Fauste :

martyre avec saint Evilase et saint Maxime (✝ v. 308)

Issue d'une famille chrétienne de Cyzique en Asie Mineure, elle fut orpheline à treize ans. A peu de temps de là, le sénateur Evilassios voulut la convaincre de sacrifier aux idoles. Ce qu'elle refusa. Apparemment frêle, elle confessa le Christ alors qu'on lui avait rasé la tête en signe de déshonneur. Mise à nu pour l'humilier encore davantage, elle fut soumise à une cruelle flagellation. Evilassios, touché de compassion, la fit relâcher et crut au Christ. Dénoncé à son tour, il fut arrêté, torturé tandis qu'on enfonçait des clous dans les chevilles de Fausta. Puis, ils furent étendus sur un gril incandescent. Le préfet Maxime s'ouvrit à son tour à la grâce de Dieu, et, quittant ses vêtements lui aussi, alla s'étendre, à leurs côtés en disant: "C'est avec vous que je veux être, saints de Dieu."
Une autre version dit que Sainte Fauste est la fille de saint Evilase. Prêtre des idoles, Evilase fit raser sa fille pour la couvrir de honte quand il apprit qu'elle était chrétienne puis il la suspendit pour mieux la tourmenter. Devant le courage de sa fille, il devint chrétien et subit à son tour les tourments, le corps percé de clous et ébouillanté.
- A lire aussi: Édition de la brève Passion de Fausta de Cyzique d'après le ménologe prémétaphrastique de février (à la date du 6 février), selon le ms. 1 (X siècle) du patriarcat grec de Jérusalem.

(Source : Nominis.fr)